LOCALISATION ET GENERALITES SUR LA MINES D' ANGOVIA

Le projet est situé dans une zone rurale, à environ mi-chemin entre les villes de
Yamoussoukro et Bouaflé
. Les villages les plus proches sont celles de Angovia et Allahou-Bazi qui se trouvent à environ 1 km à l'est de la mine. Les villages de Akakro et N'da Koffi Yobouékro sont à environ 4 km au sud-ouest, et celle de Kouakougnanou est à 4 km sud-est du site de l'usine. La zone entourant immédiatement le projet a une population d'environ 2.400 habitants dont la moitié sont des femmes et des hommes à moitié. L'accès au site se fait via un Angovia l'article 6 km de route en gravier qui répond à l'extrémité ouest du le barrage de Kossou. Le barrage de Kossou est reliée à l'autoroute qui mène à lui-même Yamoussoukro par une longueur de 15 km de route goudronnée. Il ya aussi une voie d'accès alternative à cette route traversant le village de Bozi qui implique une plus longue section de route en gravier. La route reliant le site à la Barrage de Kossou a été construit pour soutenir le précédent Angovia opération et est nominalement maintenue par l'autorité locale

bile.png
FIGURE 1 : LOCALISATION DE LA MINE D' ANGOVIA

CONTEXTE GÉOLOGIQUE


1. régionale
La géologie régionale de la zone du projet est composé d'une série de l'Archéen,
ceintures de roches birimiennes,
vertes séparées par des migmatites et des granites. Le dépôt d'' Angovia se produit dans l'une des ceintures de roches vertes birimiennes et est hébergé par l'Unité Yaouré, qui est composé d'une série mafiques et métavolcaniques, instusives felsiques et des conglomérats mineures en association avec des intrusions alcalines et calfater-ultramafiques,d'orientation nord nord est
2. locale
Figure 2. présente la géologie de la zone du projet lui-même. Dans cette Unité, les Yaouré forme un synclinal de tholéiitiques métavolcaniques de base et recouverts par des sédiments volcaniques plus acides roches. Les roches tholéiitiques sont supposés avoir été formé à la suite de modification hydrothermales
et sont composées de silex, des disséminations et des veinules de pyrite, pyrrhotite,
chlorite, épidote, la tourmaline et des carbonates. Les acides recouvrant le volcan intermédiaire
roches sédimentaires sont considérés comme représentant pyroclastiques et des coulées pyroclastiques acides.
Toutes les roches au-dessus ont été pénétrées par la base à base ultra roches plutoniques et acides
intermédiaires calco-alcaline roches volcano-plutoniques et l'ensemble est recouvert à son tour

par le conglomérat polygénique Benou. Tous ces roches ont été déformés par une série
de cisaillement d'Est en
l'ouest et recoupés par des veines de quartz grisâtre.
profils d'altération latéritique Primaire et secondaire sont également développé tout au long de la zone
au-dessus du conglomérat.
La minéralisation aurifère semble être principalement situées dans des zones d'altération contrôlée par la structure dans des roches volcaniques intermédiaires.



WAKA.png
FIGURE 2 : LA GÉOLOGIE RÉGIONALE


LES DÉPÔT TYPES

Plusieurs types de minéralisation aurifère ont été identifiés à ce jour dans la zone de licence d' Angov or alluvionnaire libre a été exploité dans le passé par les mineurs artisanaux et
d'exploration dans le passé par les prospecteurs européens, mais plus récente a ciblé une combinaison
de veines de quartz contenant partiellement de l' or libre et de fine complexes aurifère disséminée dans les
minéralisation en sulfures. Dans ce dernier cas, l'or se trouve dans les sulfures eux-mêmes, bien qu'il soit rejeté et fait prête à la lixiviation en tas par près de la surface oxydation. Le dépôt Angovia dans son ensemble a été classé comme une médaille d'or, le cuivre épithermaux et molybdène porphyrique. Cette théorie est soutenue par la présence de cuivre, de molybdène et le magnésium et la présence de zones d'altération potassique associée à de petits intrusionsprogressive calco alcalin porphyrique acides-intermédiaire comprenant grano-diorite, tonalite et adamelite ainsi que diorite, quartz monzonite et syénite. Bien que l'emplacement général de la minéralisation semble avoir été contrôlée par les grandes
failles régionales vaste et cisaillantes et plus localement par les fractures hydrothermales et les flexions, à un niveau local, il semble se produire dans le voisinage des roches calco-alcaline instrusive une altération hydrothermale comprenant principalement carbonatation, pyritisation,
silicification et séricitisation. les zones Bréchique hydrothermalede stockwerks de quartz ont également été observés en association avec des dykes acides. La minéralisation aurifère de Angovia 1, qui a été identifié en 1987 et qui a été la cible de l'AMC à ciel ouvert, aurait ete composé de sulfures disséminés dans des roches volcaniques
ou des roches plutoniques associées au développement d'une zone d'altération hydrothermale situé le long des murs et à travers ou dans les contacts des dykes acides et les intrusions. À distance détection et l'interprétation des images Landsat réalisée par l'Ecole des Mines et de Géologie du Yamoussoukro, Côte d'Ivoire en 2004 a conduit cette institution à conclure que ce point dans une entaille d'extension formée pendant le mouvement ductile senestre le long des zones de cisaillement régionale. En dépit de tout ce qui précède, le dépôt
ANGOVIA est un ceinture de roches vertes hébergé, d' age Pré- Cambrian , le dépôt d'or de cisaillement zone de style de nature semblable à celles qui sont exploitées ailleurs
dans le monde et particulièrement en Afrique de l'Ouest. En résumé, les caractéristiques importantes qui ont été utilisés pour guider l'exploration et d'évaluation dans ce cas, on peut citer:
• La relation entre ces types de dépôts et fragile / zones de cisaillement ductile et zones de déformation régionale.
• L'association de la minéralisation à une altération hydrothermale et calco-alcaline intusives Le fait que, en commun avec d'autres régions tropicales du monde, ou des zones qui ont été tropicales, la minéralisation a tendance à être recouverte par des saprolites latérites et des dizaines de mètres d'épaisseur dans laquelle l'or a été remobilisé, concentré et se produit parfois des pépites qui se prêtent davantage à l'exploitation artisanale par mineurs. • La tendance pour les veines de quartz carbonate être sous forme de tableau, les structures sub-vertical généralement moins de 10 m de largeur, d'être associées à une déformation cassante principalement et s'étendent sur des dizaines ou des centaines de mètres le long de la grève et en aval-pendage.
• La tendance à la minéralisation de sulfures disséminés à se produire dans la grande zones, généralement des dizaines de mètres de largeur, d'être associé à une déformation ductile et plus d'avoir trempettes plus variable.
• Les variations rapides de classe dans les gisements les plus frappante dans les veines, mais aussi à un degré au sein des organes diffusées. • Le montant accru de la minéralisation à des contacts entre les roches de différentes compétences et dans d'autres domaines où la dilatation ou de zones de déformation faibles ont été créés.


LA MINERALISATION




Angovia 1 est une zone continue de la minéralisation qui s'étend au nord-est le long de la grève pour
plus de 1700 m, trempettes à faible profondeur, 30-35 ° d'angle au sud-est et est interprété comme ayant été
créé à la suite de senestre ductile failles.
La minéralisation comprend un stockwerk de
veinules de minéraux, comprenant typiquement tourmaline, de la silice ±, de carbonate et de pyrite qui
se produit dans une brèche hydrothermale composé de silice amorphe, des fragments de acides
digues, gangue silico-carbonatées et de la pyrite, la muscovite et la tourmaline.
L'or se présente sous une
à 150 um grains de taille, qui sont étroitement associés à des zones bréchiques hydrothermales
trouvés sur place le long des digues acide qui cross-cut, et sont donc plus jeunes que les

roches volcaniques, les digues et les seuils. La principale trempettes zone minéralisée à 40 ° dans la partie ouest de
le dépôt et se caractérise par le zonage longitudinale et par la relative continuité des
structures minéralisées et la régularité du pendage vers le bas grade.
Le zonage est longitudinale
considérées comme liées à l'abondance relative des dykes acides, la répétition de la
brèches hydrothermales et l'intensité de l'activité hydrothermale (à la fois du carbonate et de pyrite)

qui diminuent du nord au sud. La structure minéralisée se rétrécit vers le sud
et au nord, mais dans ce dernier cas il est couvert par un capuchon latéritiques et n'a pas été explorée
en détail.
Les veines aurifères et veinules se généralement contenir jusqu'à 5% de sulfures,
comprenant principalement la pyrite, chalcopyrite et pyrrhotite certains rares, pentlandite et de la magnétite,
ainsi que de l'or libre.
Un prolongement vers le nord de Angovia 1, appelé North Extension, a été identifié par
levés géochimiques conduits en 1989 et 1990, qui a suggéré une longueur de cette
superficie de 1600 m, tandis que l'extension sud a été soumis à la fois géochimiques et
la prospection géophysique et creusement de tranchées qui a suggéré le potentiel de minéralisation
d'étendre encore 500 m dans cette direction.